Qu’est ce que la mediation animale?

Les premiers écrits sur l’usage thérapeutique des animaux datent du 18ème siècle. On se servait des animaux de la ferme en traitements complémentaires chez les patients souffrant de troubles psychiatriques.

Florence Nightingale, fondatrice des techniques infirmières modernes, fut l’une des pionnières dans l’emploi d’animaux pour améliorer la qualité de vie des patients. Sa contribution a été reconnue par le psychologue américain M. Boris Levinson, que l’on considère comme le père de la médiation par l’animal. Au cours des années 1950, il fut l’un des premiers à rapporter le bien-fondé de l’utilisation d’animaux de compagnie dans le traitement des troubles psychiatriques.

Depuis les années 50, des pays précurseurs comme le Canada continuent à étudier l’impact des animaux lors de séances de médiation par l’animal ou zoothérapie ; et à mettre en place de nouvelles techniques et thérapies avec eux.

Le monde de la recherche mène chaque année plusieurs études pour identifier les bienfaits auprès de certains publics, notamment dans le monde du handicap où l’animal est de plus en plus considéré comme un intermédiaire de grande qualité dans la relation d’aide entre l’intervenant en médiation par l’animal et le bénéficiaire. La mise en place de séance de médiation par l’animal est de plus en plus souhaitée dans les différentes structures accueillant du public fragilisé par la vie ou la maladie.

Aujourd’hui, le métier d’intervenant en médiation par l’animal tend à être plus professionnalisé et plus réglementé. Ainsi, les professionnels certifiés peuvent se démarquer des chiens visiteurs ou autres animations en rapport avec l’animal.

La médiation par l’animal est un terme faisant référence à des interventions destinées à l’humain avec l’aide d’un animal. Ces interventions peuvent être récréatives. Elles visent à améliorer le mieux-être des personnes souffrant de troubles, aussi bien physiques que cognitifs, psychologiques ou sociaux.

Je préfère le terme de « médiation par l’animal » à celui de « zoothérapie », qui selon moi implique un diagnostic en tant que thérapeute, ce qui au vu des formations d’aujourd’hui n’est pas du tout possible. Cela rend la relation avec les équipes pluridisciplinaires des établissements partenaires encore plus importante.

La médiation animale ou zoothérapie sont définis selon deux champs d’intervention, les activités associant les animaux (AAA) et la thérapie facilitée par l’animal (TFA).

  1. Thérapie assistée par l’animal (TAA)

Méthode d’intervention utilisée comme auxiliaire aux thérapies conventionnelles où l’animal joue un rôle d’intermédiaire entre le praticien et la personne ciblée. L’animal est considéré comme un agent de médiation.

  • Exercer l’activité dans le cadre d’un programme avec un thérapeute de l’établissement (souvent un psychologue, psychiatre, psychomotricien etc.)
  • Élaborer des évaluations régulières au niveau des comportements mais aussi des programmes eux-mêmes.
  1. Activité assistée par l’animal (AAA)

Méthode préventive utilisant l’animal dans le but d’améliorer la qualité de vie de la personne ciblée en augmentant sa motivation à participer à des activités récréatives. Dans ce cas, l’animal devient le centre d’intérêt de l’activité.

Comme les chiens adoptés par certains établissements pour motiver certains résidents à sortir le promener, ou le toiletter quotidiennement.

Retrouvez nos différentes prestations ici.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close